Avez-vous eu votre Histoire Erotique personnalisée ?

   




Libido : Notes d'érotisme diffus par Gus Bofa

par Gus Bofa


Dessinateur, affichiste, graveur, illustrateur, vaudevilliste, romancier, critique théâtral et littéraire... fantaisiste avant tout. Cet homme unique est multiple puisqu'il est né trois fois. Première naissance : Gustave Blanchot voit le jour à Brive-la-Gaillarde, le 22 mai 1883. Deuxième naissance : Alors qu'il a 11 ans, il devient Gus Bofa, lors d'une exposition-vente de ses tableaux d'enfant. Il fera remonter cette lignée aux temps incertains de l'âge de la pierre - à peine polie - avec pour premier ancêtre Boo-Fah, globe-trotter... Ce truculent arbre généalogique siégeait en bonne place dans son salon. Il suit la voie paternelle jusqu'à la préparation de Saint-Cyr et, comme son frère aîné, le sculpteur Léon-Alexandre, bifurque vers la carrière artistique. Dès l'âge de 17 ans, il publie ses dessins dans les hebdomadaires humoristiques La Risette, Le Sourire, L'Illustré national, Le Rire, La Joie des enfants... Ce gagne-pain deviendra son métier. Il fait un passage éclair et traumatisant aux Beaux-Arts, dans l'atelier de Luc-Olivier Merson. Après deux ans de service militaire, un autre de ses frères l'engage dans un ' vrai ' métier, comme ingénieur-adjoint dans une fonderie d'aluminium, à Puteaux... La nuit, il dessine des affiches. Il vient de créer les Affiches Gus-Bofa avec l'imprimeur A.-G. l'Hoir. Plus tard, il fondera l'Office des éditions d'Art et de Publicité avec le label AAA : Affiches, Annonces Artistiques. Il réalise près de 80 affiches pour la publicité et les théâtres, notamment l'Eldorado. Parallèlement, en 1908, il devient le directeur du Rire et s'approprie, textes et dessins, la rubrique théâtrale qu'il signe ' le Médecin de service ', sans jamais mettre les pieds dans les salles. En 1910, il transforme le famélique dessinateur Pierre Mac Orlan en écrivain au succès que l'on sait. En désaccord avec son éditeur, Gus Bofa passe corps, âme et camarades chez son concurrent, Le Sourire. La Première Guerre mondiale met fin à tout cela. Troisième naissance : Fauché par une mitrailleuse fin 1914 à Bois-le-Prêtre, Gus Bofa renaît à Toul entre les mains des toubibs. Cette fois, il combat pour garder ses jambes. Alité pendant de longs mois, son style change, c'est un homme nouveau. Il donne ses meilleurs dessins au Journal, à Excelsior, au Pays de France, au Petit Parisien et principalement à La Baïonnette. À 35 ans, il fixe son âge à 37, définitivement. Il n'aura ' jamais 36 ans, mais deux fois 37, ad vitam aeternam '. La paix revenue, il est sollicité par Le Crapouillot comme dessinateur, et ne tarde pas à s'imposer comme un impitoyable, lucide et craint, critique littéraire, de 1922 à 1939. En 1919, il fonde un salon en marge de tous les autres et de toutes les écoles, un salon dédié à la fantaisie : l'Araignée (1920-1927). C'est l'âge d'or de la bibliophilie moderne. Mac Orlan reconnaissant lui ouvre les portes de l'édition de luxe. Il illustre les classiques : Cervantès, Swift, De Quincey, La Fontaine, Voltaire, Villon, Pierre Mac Orlan - pour qui il est l'interprète idéal du ' fantastique social ' - et d'autres contemporains, parmi lesquels Octave Mirbeau, Georges Courteline, Jacques Perret, Marcel Aymé, Jules Romains, Giovanni Guareschi. Il est l'auteur d'ouvrages introspectifs - des classiques intemporels - sur le mal de vivre, la peur, l'angoisse existentielle et la vieillesse, à la façon d'un entomologiste : Chez les toubibs, Rollmops, Le Livre de la guerre de Cent Ans, Le Cirque, Synthèses littéraires et extra-littéraires, Malaises..., Zoo, La Symphonie de la peur, Slogans et Solution O. Après guerre, il publie encore quelques livres de luxe : La voie libre, La Peau de vieux, La Croisière incertaine et Déblais, mais les temps ont changé. Il décède le 1er septembre 1968, à Aubagne, à 37 ans [!]. Vient le temps du Purgatoire. On le réveille en 1983. Jean Edelmann et la Seita lui consacrent une rétrospective à la mesure de son talent. Quatrième naissance ? Une autre rétrospective lui est consacrée en 1996, à Saint-Cyr-sur-Morin, et depuis il renaît dans le cœur et l'esprit d'une nouvelle génération. Son nom circule à nouveau... On verra bien ! (François San Millan)

Né en 1883, Gus Bofa est affichiste, graveur, illustrateur, romancier, critique théâtral et littéraire… fantaisiste avant tout. Artiste vedette entre les deux guerres, il meurt oublié en 1968. Mais depuis 1986 il trouve un nouveau public.







Les livres érotiques de Gus Bofa












Découvrez d'autres livres érotiques

Confessions érotiques, numéro 263 par Collectif
Morsures par Kate Pullinger
L'Erotisme au jardin par Jean-Paul Pigeat
L'Amour magique par Ronecker
Dictionnaire érotique moderne par Alfred Delvau
Joie d'amours par Anne-Marie Villefranche
Joyeusetés galantes : L'érotisme second Empire par Théophile Gautier
Le sexe des anges par Tiane Doan Na Champassak
Autostoppeuses vicieuses et camionneurs... par
Bagatelles perverses par Roseline Parny
Le sexe fait rire ! par Mina Guillois
Le château de Cène par Bernard Noàl
Augias et autres infamies par Claude Louis-Combet
Viva la merda ! par Jean-Louis Costes
Ardeur, tome 5 : Ida Mauz par Alex Varenne
New York Girls par Collectif
Expériences par Pierre Ruseray
Le dressage de Darling par Esparbec
Petit livre du sexe par Jacques Vaillancourt
Parlez-moi sexe : Petit lexique du langage par Coline Verrière
Ce qui trouble Lola par Françoise Simpère
Fais-moi comme aux autres femmes par Brigitte Brugère
Les onze mille verges par Guillaume Apollinaire
Sublime Kama Sutra Coffret par Collectif
La belle que voilà par Geneviève Hélène
La Jeune Femme et la Pornographie par Roger Des Roches
Amours sales par Pierre Lenormand
J'aime mon couple et je le soigne : Amour, sexe et créativité par Hubert Jaoui
La culotte de feuilles par Jacques Serguine
Petite histoire des sentiments intimes : Mots d'amour par Claude Duneton
Le sexe entre a l'ecole 070797 par Monchaux
La passion érotique des étoffes chez la femme par G. Clerambault
Les barreaux du coeur par José Pierre
Rose et Carma par Nicolas Meilcour
Jours tranquilles à Clichy par Henry Miller
Il s'en passait de belles dans les vestiaires par
Les Pêches des cités de la plaine par Anonyme
Lilith par Alina Reyes
Confessions érotiques, numéro 262 par Collectif
Gamiani ou Deux Nuits d'excès par Alfred de Musset


















LIVRES EROTIQUES